samedi 28 février 2009

Yes, you can !

Translation is under the french text.



Pas de photos de ce que j'ai fait ce soir. Ce message s'adresse à ceux qui se considèrent comme "non expérimentés" dans le "Hobby" ou qui me prennent pour un "taré".

A la place, une photo de mon premier gros jeu de démo, the Hill of Gold, lors d'une convention internationale, en Allemagne (Tentacles 2005). Le plateau était moche, les règles basées sur celles de HOTT et permettant la bataille simultanée de 5 armées étaient compliquées, les figurines très détaillées et pas vernies. Le tout m'avait demandé presque autant de temps qu'Innsmouth. Le jeu a plu à 80 % des joueurs et m'a depuis toujours servi de contre-exemple. Il contient tout ce que j'essaie d'éviter dans mes jeux actuels.

Ce blog a plusieurs objectifs : C'est tout comme l'ont étés avant mon site et mon yahoo group, chacun à leurs façons, une grosse APO. Ce concept s'est formalisé depuis que je l'ai évoqué avec Walktapus il y a quelques mois. Mais je continue de le voir d'une façon très simple. Une APO ne s'annonce pas forcément, mais elle crée une attente (réelle ou fantasmée) qui force à se bouger le C.. pour y répondre. Le simple fait de poster tous les jours est une APO en soi. Enfin, quoi qu'il en soit, je pense que la maxime de mon site : Pour avancer, il suffit de peindre un truc par jour... est juste mais que sans ce blog, j'aurais plus de mal à la mettre en pratique.

Second objectif, moins essentiel mais qui donne (je l'espère) sa personnalité à ce blog : j'essaie de montrer qu'il est toujours possible d'avancer, calmement dans de gros projets. Je ne dis pas que tout le monde peut tout faire d'un seul coup. Mais j'essaie de montrer que c'est possible. D'autres blogs se concentrent sur les règles, sur le fluf, sur l'esprit du jeu, sur les terrain, la peinture, les "à côtés", un seul jeu, la sculpture, etc.. Je me concentre sur la (attention, villain mot) production. Cette production est possible. Elle est à votre portée. Par contre, j'en ai déjà parlé par ailleurs, il n'est pas rare qu'elle soit mécanique et inintéressante. Mais c'est le prix à payer pour terminer de gros projets. Et un gros projet, c'est tout autant une table de démo de 4mx1,5, qu'une armée terminée, une escouade ou une grosse pièce. Tout dépend de l'expérience, de la place dont vous disposez, du pognon, mais aussi de vos envies.

Mécanique et inintéressante ? J'ai avec la table Innsmouth trouvé une nouvelle façon d'expliquer ce que je fais et dans quel esprit je le fais. Je fabrique une grosse soupe de haricots pour le grand concours de la super soupe. Et c'est Ch..nt ! Pas tout le temps cependant. La première phase, celle ou l'on imagine à quoi elle va ressembler, quels ingrédients on va utiliser, comment on va les lier, est probablement la meilleure. Mais cette phase n'a de valeur que si l'on sait que l'on va tout faire pour la concrétiser. C'est ce qui lui donne son intérêt, au delà du simple fantasme. Tout ce qui suit ne sert qu'à donner de l'épaisseur à cette première étape. Suivent des étapes de moins en moins drôles : la seconde, le "temps des prototypes" ou l'on expérimente des recettes à petite échelle (le premier bloc de maison pour Innsmouth) est encore très liée à la première étape et reste agréable. Les 2 ou 3 premières figurines aussi. Mais quand on a terminé de créer la recette, qu'on a fait les premières expérimentations culinaires, il faut bien en arriver à la troisième étape : écosser les haricots. (coller toutes les tuiles, toutes les planches, peindre à la chaine la trentaine de quartiers de la ville, etc). Et à part quelques rares moments sympathiques ("oh il a deux cosses celui là : regarde !), et bien ce n'est absolument pas passionnant. Heureusement, quand on fait ça, on a l'esprit libre et on peut se projeter dans l'étape "1" d'un futur projet, ou d'une autre "méta-étape" du projet actuel (genre rêver aux effets de peintures pendant qu'on se ruine les doigts à découper des milliers de tuiles). Les étapes suivantes, les démos, et surtout les rencontres autour de la table sont souvent agréables (quoi que je stresse systématiquement à l'idée que personne ne viendra jouer ou que les gens vont s'ennuyer... le trac peut être ?) et surtout donnent des idées pour de nouveaux projets sur lesquels on va pouvoir fantasmer.

En clair : peindre un premier space marine en "cherchant" le schéma de couleur de l'armée du bout du pinceau, c'est agréable. Peindre l'armée en espérant trouver le même plaisir pour chaque figurine, c'est se mentir (ou vous mentir pour vous vendre des figurines). Ça arrivera, mais ça ne sera pas la norme. Sauf si vous mettez de côté la production. Mais n'escomptez pas peindre une armée dans les délais que vous vous serrez fixés, quels qu'ils soient si vous ne peignez que quand vous en avez envie.

Une autre source de plaisir, tout de même, reste le moment ou après des semaines (ou des heures) de travail, on peut regarder le résultat en se disant "'tain, c'est moi qui ait fait ça !". Le soucis, c'est que cette phase là ne dure jamais très longtemps.

Bon, je crois que j'ai dit assez de bêtises pour ce soir. C'était mon premier jeu. La prochaine fois (en gros "un jour"), je vous montrerais ma première figurine et on parlera de qualité de peinture.

Il y a un article sur la Colline dorée avec plus de photos sur mon site, ici : http://gloarmy.free.fr/tentacle2005/hillofgold.htm et des photos en vrac du WIP là : http://gloarmy.free.fr/hill.htm

TRANSLATION

No pictures of what I've done tonight. This post is for those who think about themselves as non experimental in the "hobby" or who think me "mad".

Instead, a picture of my first "big participation game", the Hill of Gold, created for an international convention, in Germany : Tentacles 2005. The board was ugly, the rules (a variation of HOTT) allowing the simultaneous fight of 5 armies were complex, the miniatures were painted to a high standard, fragile and of course not varnished. I spent almost as long making this game as I recently did on Innsmouth. 80% of the players enjoyed the game and the game has since been used as a COUNTER-exemple as it includes all the things I try to avoid in my new games.

This blog have a few objectives : This is, as my webpage and my yahoo group have been before, a big "APO" (For auto Prise en Otage : Taking Self Hostage). This concept has been formalized, since I explained it to Walktapus a few month ago. But I keep seeing it in a very simple way. You do not really need to declare an APO, but it creates a demand (real of not) which urges you to do something to answer it. The simple fact to post a message everyday is an APO by itself. Whatever, I do think that if the maxim of the blog "Pour avancer, il suffit de peindre un truc par jour..." (to go on, you just need to paint one thing every day...) is true, it is also true that without this blog it would be way more dificult to follow it.

Second objective, less essential but which gives (I hope) its personality to the blog : I try to show that it's always possible to go forward, cammly, with big projects. I don't say that everyone can do everything in at the first attempt. But I try to say that it is possible. Other blogs center on the rules, the "fluff", the spirit of gaming, terrain, painting, related subjects (books, movies...), only one game, sculpting, etc. I try to center on (beware, bad word incoming) Production. This production is possible. You can achieve it. However, as I've described elsewhere, it's often mechanical and boring. That's the price to pay to finish big projects. And a big project is as well a big demo table of 4x1,5meters, a finished army, a squad or a big miniature. It all depends on your experience, the space you have at disposition, your income and also your willpower.

Mechanical and boring ? I have, whilst making the Innsmouth table, found a new way to explain what I am doing and what is my state of mind when I do it. I'm cooking a big bean soup for the Big Super Soup Challenge. And that's just boring ! Althought not all the time. The first step, the one in which you imagine what it is going to looks like, when you create the recipe in your mind, choosing the ingredents and how you are going to mix them, is probably the best step. But this step can only be appreciated if you know that you're going to do everything you can to actually realise it. This is what gives it its flavour, one step above simple fantasism. All what follow is only there to flesh up that first step. The following steps are less entairtaining : the second one, "prototype time" where you test the recipe on a small scale (first bloc of houses for Innsmouth) is still strongly linked to the first one and stay entairtaining. The 2 or 3 first miniatures too. But when you are done creating the recipe, when the first culinary experimentations are finished, you have to start the third step : to shell the beans [is it the right expression ?] (to glue all the roof tiles, all the planks, paint in an "industrial" way all teh 30 blocs of houses, etc.). And beside some rare cool moments ("oh look this bean, it have 2 queues !"),well.. it s absolutely noty interresting. Hopefully, while you re doing such boring stuff, your mind get free and you can project yourself in the step "1" of your next project, or the mini step "1" of a meta-step of the actual project (like dreaming about paint effects while ruining your fingers cutting thousands of tiles). The following steps, the actual gaming, and more important, meating peoples around the table are mostly agreable (Although I stress systematically at the idea that noone will come to have a game or that peoples will get bored by the game.. trac ?) and give ideas on which new project you re going to phantasm next time.

Let me say it in a simple way : painting the first space marine, searching a color scheme with the tip of your brush, is pleasureable. Painting the whole chapter thinking that you'll find the same pleasure for each and every miniatures as you did for the first one, is lying to yourself (unless its someone else who is lying to you to sell more minies). That may and will happen, but it's not the norm. Unless you forget production. But do not expect to paint an army in the delays you fixed yourself, whatever they are, if you only paint when you wish to.

I still must say that another pleasure source is when after several weeks (or just hours) of labour, you can finally look at what you did and tell yourself "Damn ! I am the one who made that !". The problem is that this feeling never stays long enough.

Well, I guess I've told enough blabla for tonight. That was my first game. Next time ("one day"), I'll show you my first miniature and we'll talk about painting quality.

There's an article about the Hill of Gold here : http://gloarmy.free.fr/tentacle2005/hillofgold.htm

And a few WIP pictures of it there : http://gloarmy.free.fr/hill.htm

6 commentaires:

  1. Il fait les choses et il les fait bien
    Il dit les choses et il les dit bien aussi!

    Joli résumé qui synthétise bien ce que notre hobby a de pénible et ce qu'il a de vraiment plaisant et ce n'est pas ce qu'on raconte par ailleurs, surtout quand il y a des £$€ à la clé ;-)

    RépondreSupprimer
  2. J'adhère complètement, mais faudra que tu me donnes quand même l'adresse de ton fournisseur de "petites mains" :)

    RépondreSupprimer
  3. Ca vait l'air sympa ce jeu. C'est du HOTT ça ne peut pas être mauvais :)

    Je retiens aussi que c'est la pratique et les essais et erreurs qui font progresser. Le nombre de gens autour de moi qui se sont arrêtés à leur premier essai de quelque-chose en décrétant qu'ils étaient mauvais.

    RépondreSupprimer